Photo panoramique haute définition Des Invalides au pont Alexandre III

    Réalisation : www.cicerone360.com

Le pont Alexandre-III est un pont franchissant la Seine entre le 7e et le 8e arrondissement de Paris. Inauguré pour l'Exposition universelle de Paris en 1900, la première pierre fut posée par le tsar Nicolas II de Russie en 1896, et était destiné à symboliser l'amitié franco-russe, instaurée par la signature de l'alliance conclue en 1891 entre son père, le tsar Alexandre III (1845-1894) et le président de la République française Sadi Carnot.

La construction de cet ouvrage d'art fut confiée aux ingénieurs Jean Résal et Amédée Alby, ainsi qu'aux architectes Cassien-Bernard et Gaston Cousin.
Construit dans l'axe de l'esplanade des Invalides, il conduit de celle-ci aux Petit et Grand Palais également construits pour l'exposition universelle.

Sur la colonne, rive droite en aval, fut gravée cette inscription : « Le 14 avril 1900, Émile Loubet président de la République Française a ouvert l'exposition universelle et inauguré le pont Alexandre III ».

C'est un pont métallique de 40 mètres de large composé d'une seule arche de 107 mètres comprenant trois points d'articulation, permettant de franchir la Seine sans point d'appui intermédiaire. Deux tunnels en pierre se situent à ses extrémités.
Le pont a plusieurs fois changé de couleurs ; il est passé du gris au vert-brun puis au gris perle. Il a repris ses couleurs d'origine lors de son unique restauration en 1998.
Ses contreforts côté rive droite abritent depuis septembre 2006 une boîte de nuit appelée le Showcase, aménagée dans un hangar à bateau désaffecté. Ce lieu, ouvert au grand public à la mi-décembre 2006, peut être utilisé comme salle de concert ; des émissions de télévision y sont depuis enregistrées.

 

L'esplanade des Invalides est un vaste espace vert parisien créé au début du XVIIIe siècle. Située entre la place des Invalides et le quai d'Orsay, elle met en valeur la façade nord de l'hôtel des Invalides.
En 1704, la partie du Pré-aux-Clercs appelée les « Prés-Saint-Germain » fut transformée, d'après les plans de l'architecte Robert de Cotte, en une vaste place rectangulaire semée de gazons et bordée de plusieurs rangées d'arbres. Cette esplanade s'étendait alors de la place des Invalides jusqu'à la rue de l'Université et son centre était marqué par le croisement de deux voies, l'avenue des Invalides, aujourd'hui avenue du Maréchal-Gallieni, et la rue Saint-Dominique dont la partie occidentale (appelée « Saint-Dominique au Gros-Caillou ») et la partie orientale (appelée « Saint-Dominique-Saint-Germain ») seraient réunies en 1838. Ce croisement était occupé par un rond-point qui accueillerait, entre 1804 et 1840, la fontaine des Invalides. En vertu d'un arrêt du 4 décembre 1720 destiné à améliorer le quartier du Gros-Caillou, l'esplanade fut prolongée au nord jusqu'au quai d'Orsay.

 

L'esplanade des Invalides fut le théâtre de grandes manifestations officielles, telles que la fête du 10 août 1793, l'exposition de l'industrie en 1806 ou encore la cérémonie du retour des cendres de Napoléon du 15 décembre 1840. À l'occasion de la première de ces manifestations, une gigantesque mais éphémère statue du peuple français représenté en Hercule terrassant l’hydre du fédéralisme fut élevée au centre de l'esplanade. Elle symbolisait le récent triomphe de la Montagne sur ses ennemis politiques (Girondins et Fédéralistes) et sur le Marais. Lors de la cérémonie du retour des cendres, l'esplanade fut bordée de gradins destinés à recevoir 36 000 spectateurs et l'avenue fut décorée de trente-deux statues d'hommes illustres.
Initialement propriété de l'État, l'esplanade fut cédée à la ville de Paris par une loi du 4 juin 1853.

 

À l'occasion de l'exposition universelle de 1900, pendant laquelle elle fut bordée de pavillons temporaires, l'esplanade fut reliée aux Champs-Élysées grâce à la construction du pont Alexandre-III. C'est à cette même époque que fut construite la gare des Invalides qui, transformée en aérogare à destination d'Orly en 1948 et reliée au RER C en 1979, deviendrait un nœud de transport multimodal.

Le site est classé par arrêté ministériel du 19 novembre 1910.

  Panoramiques de Paris
 
Copyright : Cicerone 360° - Mentions légales
contact : Stéphane Cicerone