Visite virtuelle, photos panoramiques 360° Place Saint-Michel, quai des Orfèvres, bd du Palais

    Réalisation : www.cicerone360.com

La place Saint-Michel est une voie située dans le quartier de la Sorbonne et le quartier de la Monnaie des 5e et le 6e arrondissements à Paris. La place a été créée lors de la percée du boulevard Saint-Michel, en 1855 sous Napoléon III. Le pont Saint-Michel construit au XIVe siècle, a été refait à la même période que la place.

 

En août 1944, de vifs combats y opposèrent les étudiants de la Résistance aux Allemands. La fontaine monumentale a été réalisée par Gabriel Davioud en 1860. Le projet initial comportait une statue de Napoléon Ier. Finalement, c'est une statue de saint Michel terrassant le Diable qui a été choisie, œuvre de Francisque-Joseph Duret, encadrée de deux dragons cracheurs d'eau. La place donne sur le pont Saint-Michel.

 

Le quai des Grands-Augustins est un quai situé le long de la Seine, à Paris, sur la rive gauche, dans le 6e arrondissement, entre le pont Saint-Michel et le pont Neuf. C'est le premier quai construit sous Philippe le Bel, en 1313. C'est sur ce quai, dans un estaminet tenu par ses parents, que le journaliste, philosophe et homme politique Pierre Leroux, vit le jour le 7 avril 1797. On lui attribue la paternité du mot Socialisme.

 

Le quai des Orfèvres est une voie et un quai situé le long de la Seine sur l’île de la Cité dans le 1er arrondissement de Paris. On écrit le « quai des Orfèvres » pour la voie publique elle-même et « le Quai des Orfèvres » pour désigner, par métonymie et de façon un peu familière, les services de la Direction régionale de la police judiciaire de Paris installés au no 36.

 

Un cas analogue est celui du quai d’Orsay (la voie) et du Quai d’Orsay (le ministère des Affaires étrangères). Cependant, cette situation pourrait disparaître dans les prochaines années, puisque la police judiciaire parisienne, tout comme le tribunal de grande instance de Paris, ainsi que les tribunaux d'instance répartis dans chacun des 20 arrondissements de la capitale, devraient tous déménager dans le quartier des Batignolles, dans une tour dédiée dont la construction devrait être achevée en 2017.

 

La rue comprise entre le Pont Neuf et l'ancienne rue de Jérusalem, construite de 1580 à 1643, s'est appelée dès l'origine quai des Orfèvres. Elle abrita des orfèvres, joailliers et bijoutiers dès cette époque.

 

Durant la Révolution française, elle fut rebaptisée « quai du Midi » et reprit son nom d’origine sous Napoléon Ier. Les maisons riveraines de cette rue du côté du fleuve ont été démolies pour la formation du quai à la suite d'un décret du 7 juillet 1807. Il faudra attendre 1871 pour que s'y installe la Préfecture de Police de Paris. En effet, bien que créée en 1800, cette dernière occupa, jusqu'en 1871, l'ancien hôtel des Premiers Présidents du Parlement, au fond de l’étroite rue de Jérusalem. Après l'incendie du bâtiment par les Communards en 1871, Jules Ferry met à disposition de la Police Judiciaire, les bâtiments du Palais de Justice reconstruits au 36, quai des Orfèvres.

 

Le Bd du Palais

D'une longueur de 220 m pour 30 m de largeur, le boulevard du Palais relie le pont au Change et le pont Saint-Michel en traversant du nord au sud l'île de la Cité. Il tire son nom du Palais de justice qu'il longe sur sa façade est.

Cette rue est l'une des plus anciennes de Paris. Elle fut percée lors de la reconstruction du Grand-Pont (devenu pont au Change), au début du XIIe siècle. Longeant le Palais des Rois, en se courbant vers l'est, elle formait un nouvel axe de communication qui permettait de passer de la rive droite à la rive gauche en empruntant le Grand et le Petit-Pont. La réédification en aval du Grand-Pont initial ayant supprimé l'alignement entre les deux ponts, la traversée de l'île de la Cité se faisait en bifurquant vers l'est par la rue de la Vieille-Draperie puis vers le sud par la rue de la Juiverie.

 

Le premier tiers de l'actuel boulevard a porté à partir de 1220 le nom de rue Saint-Barthélemy, provenant de l'église qui faisait face à la Salle du Roi du Palais de la Cité, et qui disparut à la Révolution française pour être transformée en théâtre. Cette rue reliait au XVe siècle les ponts aux Meuniers et aux Changeurs à la rue de la Vieille-Draperie, qui faisait face à la Grande Porte du Palais. Y donnaient la salle de cuisine de bouche et le cellier du Roi. À son extrémité nord-ouest était érigée la tour de l'Horloge, qui forme l'angle de l'enceinte du palais.

 

Le deuxième tiers restant, entre les débouchés de la rue de la Vieille-Draperie et de la rue de la Calandre, portait le nom de rue de la Barillerie, en raison des marchands de tonneaux et de barriques qui l'habitaient. Elle aussi étroite – de 5 à 6 m –, elle longeait la Chambre du trésor et la Tour du Trésor du Palais.

 

Le tiers sud se nommait rue du Pont-Saint-Michel, pont qui fut construit en 1378, afin de désengorger le Petit-Pont et de réaliser un nouvel axe de traversée de l'île de la Cité. À l'ouest de la rue étaient édifiées au Moyen Âge les nombreuses demeures des chanoines de la Sainte-Chapelle.


L'église Saint-Barthélemy, créée au ve siècle à proximité du grand bras de la Seine, transformée en théâtre après la Révolution, fut remplacée en 1812 par le Marché aux fleurs et aux oiseaux de Paris. Après les travaux d'Haussmann, on y édifia le Tribunal de commerce de 1860 à 1865.


Plus au sud, la Préfecture de police a été construite lors des transformations haussmanniennes à l'emplacement de l'église des Barnabites, de l'église Saint-Germain-le-Vieux, du Marché-neuf et de la morgue. Deux hôtels particuliers mitoyens de la Préfecture de police ont leurs façades donnant sur le boulevard :
le premier, no 7, est affecté à l'habitation personnelle du préfet de police et à son cabinet ;
le second, no 9, contient l'état-major des Sapeurs-pompiers de Paris.
Au XVe siècle, le Palais s'agrandissant, les murs sont repoussés vers l'est afin d'accueillir les boutiques et les hôtels des courtisans, ce qui a pour conséquence d'incurver plus encore la rue de la Barillerie.

 

Le boulevard du Palais dans les années 1860.
En 1787, l'architecte Lenoir transforma l'intersection de la rue de la Vieille-Draperie et de la Barillerie, face à l'ancien pont-levis qui menait au Palais, en une place semi-circulaire qui prit le nom de place du Palais-de-justice et qui constituait le pendant à la Cour du palais de justice.


En 1858, à l'occasion des transformations du baron Haussmann, la rue Saint-Barthélemy, la rue de la Barillerie et la rue du Pont-Saint-Michel sont alignées, élargies à 30 m, dans le prolongement du boulevard de Sébastopol dont la nouvelle voie garde le nom. Elle prendra celui de boulevard du Palais en 1864.

  Panoramiques de Paris
  Conception et réalisation Cicerone 360°
Copyright : Cicerone 360° - Mentions légales